Nina Schenk von Stauffenberg, Ed. des Syrtes

Konstanze von Schulthess
Editions des Syrtes

Traduit de l’allemand par Barbara Fontaine
« La famille Stauffenberg sera détruite jusqu’au dernier membre », a déclaré Hitler après l’attentat manqué du 20 juillet 1944, initié par Claus von Stauffenberg. Nina, son épouse, est arrêtée deux jours plus tard, et commence alors pour elle près d’une année d’isolement : les prisons, puis le camp de concentration de Ravensbrück et, enfin, les hôpitaux. C’est sa grossesse qui l’a sans doute sauvée de l’exécution ; elle a donné naissance à Konstanze, l’auteure de ce livre, en prison. Ses quatre autres enfants sont placés par les nazis dans un orphelinat sous un faux nom, dans le but d’être adoptés.
Basée sur des entretiens, de nombreux documents, lettres et archives, mais aussi des histoires orales transmises de génération en génération, cette chronique familiale se confond avec la grande Histoire dans ses moments les plus tragiques. C’est aussi une lettre d’amour de Konstanze von Schulthess à sa mère et un hommage aux héroïnes inconnues et silencieuses de la Seconde Guerre mondiale.

Konstanze von Schulthess est née en captivité le 27 janvier 1945, à l’hôpital de Francfort-sur-l’Oder. Après que son père a tenté d’assassiner Hitler. Elle s’adresse ici à sa mère décédée le 2 avril 2006, alors âgée de quatre-vingt-douze ans.