Salon du Livre 2016

Salon du Livre 2016
Le Salon du Livre 2016 a fermé ses portes le 1er mai. Rendez-vous l'année prochaine pour la 31e édition !

AGENDA

17 août 2016
Evènement à Payot Cornavin
Mercredi 17 août de 14h à 15h
Rencontre littéraire de Blick Bassy et Max Lobe
"Identité(s): Du Cameroun à Mbeng: encrages, ancrages"
Rencontre animée par Estelle Baroung Hughes et suivi d'une dédicace
Payot Cornavin
Place Cornavin 7, 1201 GENÈVE
Tél 022 404 44 30

LIVRE EN VRAC

Cette correspondance est un document d'histoire littéraire de premier plan. Il fournit d'une part de précieuses informations sur la vie des années 1940 à 1975 en Suisse romande, et suscite d'autre part réflexion en matière de littérature, notamment sur le lien entre cette « province française qui n'en est pas une » (Ramuz) et ce qui se joue à Paris. Il soulève enfin des questions culturelles à plus large échelle, d'ordre économique et social. Nous avons là ce que les historiens appellent des « archives de la vie privée ». Apprenant par exemple le choix de Corinna Bille de vivre seule, en 1944, à Lausanne pour la naissance du premier enfant alors qu'elle est toujours mariée ailleurs, le lecteur découvre comment une femme démunie peut rester coquette et suivre les conférences savantes de Charles Albert Cingria sur la musique médiévale ; puis, mère au foyer de trois enfants en Valais, région de tradition très catholique, comment elle parvient à se ménager une fenêtre dans sa journée pour écrire. Les différends entre les deux époux au sujet de l'alimentation et de l'éducation sont d'autres éléments aussi passionnants. Elle, Corinna, rêve d'une « chambre à soi » (selon l'expression de Virginia Woolf) mais aussi de voyages lointains. Lui, Maurice, toujours sur la route, passe de périodes de grande vitalité à des moments d'abattement et de mélancolie. La lettre devient une méditation qui lui permet de s'expliquer. Ce qui frappe, c'est la continuité et la longévité dans l'attachement. A l'interface de la vie privée et publique, le genre de la correspondance se lit autant comme un documentaire que comme une fiction romanesque, en tout cas pour ce qui est de cette exceptionnelle saga conjugale.

Réalisation :Giganto / The Devtowah